Rechercher
  • FARDA

Violences obstétricales par temps de covid-19


Depuis la crise du corona virus, de nombreux soignants forcent les femmes enceintes à accoucher avec un masque. Le collectif Stop aux Violences Obstétricales et Gynécologiques à lancé une action collective pour déterminer l'impact du covid-19 sur l'accouchement. Vous pouvez toujours y participer en cliquant sur ce lien : stopaccouchementmasqué.Les femmes qui ont accouché, celles qui vont accoucher, en France métropolitaine comme en Outre-mer, peuvent remplir un questionnaire pour informer les autres sur les pratiques en cours dans l'établissement qu'elles choisissent. Le collectif affirme (1)"Nous en sommes à près de 70 % [des maternités] qui le demandent pendant tout l’accouchement et 12 % qui le demandent seulement si elles sont symptomatiques ou positives à la Covid-19".

Le port du masque empêche les femmes de respirer pendant la poussée. De nombreux témoignages affluent sur les réseaux sociaux du collectif Stop VOG. L'impossibilité de respirer correctement engendre un stresse intense, des nausées et finalement des complications qui rendent nécessaire l'intervention médicale. Pour aider les futures mamans, le collectif propose une carte des maternités pour savoir si le masque leur sera imposé lors de la poussée. De plus, les mamans peuvent arracher le masque pendant l'accouchement. En effet, aucune loi ne permet aux maternités d'imposer le masque, elles peuvent uniquement le demander.



Pourtant, l'Organisation Mondiale de la Santé recommande de bannir le masque pendant l'effort. L'instance rappelle que c'est le personnel soignant qui doit être équipé de protections adaptées. La même directive est donnée par le Conseil national de l'ordre des sages-femmes : "La naissance est un événement intime majeur au cours duquel le choix des femmes doit être respecté. Indéniablement, le port du masque pendant l’accouchement, particulièrement pendant l’expulsion – qui représente un effort physique intense – est en effet une immense contrainte pour les femmes : elles doivent être entendues."

C'est le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français qui recommande le port du masque pendant toute la durée de l'accouchement. Ce n'est pas la première fois que cet organisme majoritairement masculin s'illustre dans la validation des violences faites aux femmes. Le CNGOF tout comme le ministre de la Santé Olivier Veran, considèrent donc qu'il vaut mieux faire des économies sur les fournitures de protections adéquates au personnel soignant, plutôt que d'assurer un accouchement sain aux patientes.



Sources :

(1) Article de Marie Claire : https://www.marieclaire.fr

- Questionnaire pour recenser les pratiques des maternités : https://docs.google.com/forms

- Carte des maternités en France métropolitaine et Outre mers : https://www.google.com/maps

- Recommandations de l'OMS : https://www.who.int/fr

- Recommandations de l'Ordre des Sages-femmes : http://www.ordre-sages-femmes.fr

- Recommandations du CNGOF : http://www.cngof.fr/coronavirus

- Dernière illustration réalisée par Chloé Germain-Therien : https://www.chloloula.com/illustration

51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout